Le Carnet Hippoïste @ ReFeleMeLe

ReFeleMeLe

Portrait de ReFeleMeLe
Hors ligne
Dernière visite: Il y a 6 années 25 semaines
A rejoint: 3 mar 2005

Mes Contributions

Portrait de ReFeleMeLe

Asseye : Parce que pour vivre, il faut mourir aussi...

Une offre, pour ta quarantaine mon ami.
Je sais, ça peut sembler déprimant pour certain, mais en fait c'est plein de joie, d'espoir et de renouveau.
C'est ce que je te souhaite pour la suite...
RFM

Média(s)
Vidéo: 
Voir le vidéo
Portrait de ReFeleMeLe

Asseye : Accepter ses émotions pour mieux vivre avec soi-même

Voici un article que j'ai écris avec Valérie, ma conjointe et collègue.
En espérant que cela puisse vous inspirer! (J'aimerais beaucoup avoir de votre feedback sur ce que vous pensez du sujet.)
RFM

Portrait de ReFeleMeLe

Collectivo : Rendez-vous.page6

Le ventre vide, la tête vide, le coeur battant, les pieds qui avancent vers on ne sait où, il se rendit compte qu'il était sur la rue DuVol. Il sourit, sentant, sans vraiment comprendre, qu'il arrivait à destination. Il trouva le numéro 93.

Devant le grand escalier, seul, malpropre et affamé il se dit: M'y voici, mon destin se trouve tout en haut. Il prit son courage, ses mauvaises odeurs et les quelques grammes de cerveau qui lui restait et entrepris la montée.

Portrait de ReFeleMeLe

Asseye : Arthur H:Francos de Montréal 18/06/06

Par une chaude soirée Montréalaise, en compagnie de parrain/marraine, je suis allé fêter mon anniversaire au Spectrum avec Monsieur H et quelques uns de ses ami(e)s.

Brûlons le punch dès le début, j'ai aimé moyennement.
Il faut le dire je ne connaissais pas beaucoup H. Je ne m'attendais pas à grand chose sauf peut-être pour les invitées Lhasa et Ariane Moffatt qui saurait sûrement faire avec ce grand dadais qui aime tant les femmes (dû moins dans ces chansons).

Portrait de ReFeleMeLe

Collectivo : Temps perdu?.page12

Clignement d'yeux.

La belle était toujours à la table en face de lui. Elle lui jetait quelques regards obliques, l'air inquisiteur, un petit sourire en coin. Entre deux clignements d'yeux il avait compris, accepté, vécu et survécu à l'amour. Il ne lui restait qu'un vague souvenir de ce qu'il venait de vivre, mais l'impression était profonde. Maintenant il savait, maintenant il ferait.

Syndiquer le contenu

Moi, Hippoïste!

Cet Hippoïste n'a pas encore précisé le pourquoi de son pseudonyme...